Floride 2014

Par défaut

carte floride

Samedi 19 juillet: Arrivée á Miami Beach

On atterri á Miami vers 17h par un vol direct depuis Londres sur Virgin Atlantic (bon systeme d’entertainment,bouffe moyenne). Passage a la douane sans probleme (45 minutes entre la sortie de l’avion et le passage de la frontiere,soit un temps tres comparable a ce qu’on a quand on atterri au Royaume Uni,rien d’affolant). On prend le metro automatique pour aller aux locations de voitures,tout roule. On avait imprimé le « bypass ticket » d’Alamo avant de partir,donc on va direct au parking sans s’arreter aux bureaux,on nous indique la rangée de bagnoles correspondant á notre catégorie. On a le choix entre une Nissan je sais plus quoi et une Chevrolet Equinox sur laquelle nous jetons notre dévolu. Les clés sont sur le contact,on démarre. On va a la barriere,on nous demande le permis de conduire,le gars le scanne,et nous voila partis!

15-20 minutes plus tard,on arrive á Miami Beach,on a réservé un petit appart au début de Ocean Drive sur airbnb. Le batiment est un peu vieillot,avec des couloirs facon The Shinning,mais l’appart est nickel,et super bien situé: il donne sur Ocean Drive a deux pas de la partie sympa,mais (relativement) au calme,et le batiment donne directement sur la plage,sans rue a traverser. On décharge nos bagages,et on va se garer dans une rue adjacente. On trouve a se garer sans probleme,par contre si on n’est pas dans un parking faut retourner mettre des sous régulierement (on peut pas mettre pour plus de quelquechose comme 10h d’un coup). Mais le parking est gratuit entre 2 ou 3h du mat’ et 9h,alors ca va.SONY DSC

On va prendre notre premier repas au Johnny Rockets sur Ocean Drive,mais on est un peu dans le cirage. Les burgers sont corrects,pas de quoi se relever la nuit,mais correct. Service impec’ et ambiance joyeuse (musique super forte,clients qui se trémoussent en sirotant leurs sodas).

On va se coucher. Un peu de viande saoule gueulant comme des animaux pendant la nuit,mais rien de dramatique.

Dimanche 20 juillet: Miami Beach

On va prendre notre petit dej’ au News Café,sur Ocean Drive. La terrasse est agréable,les gauffres sont bonnes. On enchaine avec un peu de plage apres etre repassés á l’appart prendre le parasol (indispensable accesssoire!) fourni par notre logeuse.

La plage de Miami Beach est fantastique,surement la plus chouette de celles que nous avons fréquentées en Floride. Elle est super large,du coup on est vraiment pas les uns sur les autres,l’arriere plan est interessant (végétation et beaux immeubles) et l’eau est claire et chaude.

tant que j’y suis,petit bilan des plages:

Marathon (sombrero beach): imbaignable (eau extremement trouble et épais tapis d’algues au bord de l’eau)

Naples: Plage tres agréable,bordée de villas et de cocotiers,mais eau tres trouble

Sanibel (Bowman’s beach): pas mal du tout,pas de gros coquillages mais pas non plus de gros débris qui font mal aux pieds,eau un peu trouble mais beaucoup moins qu’á Naples

Siesta Key: sable extraordinaire (fin comme du plâtre),possibilité de petit snorkeling gentillet en bord de plage,mais arriere plan moche (pas mal de batiments moches) et plage de loin la plus fréquentée parmis celles oú nous sommes allés.

Fort de Soto: Pas mal,mais il y avait vraiment de grosses vagues.

Mais revenons á Miami Beach. Pour déjeuner,nous sommes allés au tap tap,un restaurant caraibéen sur la 5eme rue. C’était bon,mais on commence a prendre conscience que la bouffe n’est pas si peu cher que ca aux Etats Unis. Pour les repas pour notre famille de quatre mieux vaudra compter dans les 100 dollars par jour que sur les 50 sur lesquels on s’était basés pour nos estimations.

L’apres midi nous sommes retournés á la plage,on a un peu glandouillé et en début de soirée nous sommes allés nous balader sur Ocean Drive,cette fois en pleine possession de nos moyens. C’est un endroit tres agréable. La musique est un peu forte,mais le cruising est un pestacle des plus pittoresques: Rolls conduite par une minette de 25-30 piges avec deux grands noirs qui font les kékés par le toit ouvrant,bikers (noirs aussi,c’est pas tres caucasien Miami) qui se pavanent devant leurs motos tunées de partout… C’est vraiment sympa! Et les immeubles et leurs néons colorés,j’étais un peu sceptique a priori mais en fait c’est tres réussi! Nous sommes allés diner sur Espanola Way (une rue pietonne tres mignonne), au Cafe Nuvo. On a craqué pour un ceviche, le risotto au homard et surtout les raviolis au homard,qui sont vraiment exceptionnels! SONY DSC

SONY DSC SONY DSC

Lundi 21 juillet: De Miami á Marathon

Lundi matin on a quitté Miam (on y a vraiment passé peu de temps,ca mérite un peu plus d’une journée de visite,comme on pouvait le prévoir) et une heure plus tard on a fait une halte au Walmart de Homestead/Florida city,pour récuperer l’appareil photo étanche que j’avais commandé une semaine plus tot (les appareils photos étanches sont bien moins chers lá bas que par chez nous). On en a profité pour faire des petites courses (biscuits,eau…) mais on a du s’y arreter un peu plus longtemps que prévu: en sortant il tombait des cordes. Mais des vraies grosses cordes,quoi,pas des petites cordelettes de merde.

Tant que j’y suis,petit bilan météo:

Pendant nos 17 jours de vacances,on aura essuyé pas mal d’orages et de pluies torentielles,mais jamais tres longues. Ca ne nous a pas empeché de faire grand chose, mais quand il se met a pleuvoir comme il pleut lá-bas ca a tout de meme un impact sur les vacances: c’est comme etre sous une douche,donc sans protection il suffit de faire 10 metres et on est completement trempé,quand on est en voiture on peut ne plus rien voir c’est assez dangereux,et en cas d’orage les parcs Disney ferment toutes les attractions exterieures (c’est a dire quand meme pas mal de trucs) et évacuent les piscines des parcs aquatiques.

Mais revenons á Florida City: une fois la pluie un peu calmée,on a repris la route. Bon on aurait peut etre du attendre que l’averse soit completement passée,parceque en sortant du Wallmart c’était encore un peu impressionnant: on a du traverser une flaque géante (genre de plusieurs dizaines de centimetres de profondeur) et la visibilité était encore hyper réduite (quand un camion passait a coté c’était le meme genre d’impression que quand on reste dans la bagnole dans un truc de lavage automatique)

Bref,on a fini par arriver a notre motel á Marathon,le Blackfin resort,tres bien. On a tenté Sombrero beach,mais comme écrit plus haut y avait pas moyen de se baigner (par contre il y avait quelques nids de tortues sur la plage et une aire de jeux donc pour les enfants ca allait). Dans la marina du motel,un pelican attendait que les pecheurs lui donnent leurs restes. Nous,nous sommes allés bouffer au Cracked Conch Cafe,un bon vieux dinner bien agréable,oú on a vraiment bien mangé.

 

SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Mardi 22 juillet: De Marathon a Key West

On a démarré la journée avec une visite au Turtle Hospital,oú on soigne les tortues de mer. C’était interessant,pour qui s’interesse un peu aux tortues de mer (et ils sont équipés en ponchos de secours,donc meme en cas d’averse en pleine visite,comme ce fut notre cas,pas de soucis).

SONY DSC SONY DSC

On a ensuite hésités a aller á Bahia Honda Beach,mais le temps était extremement menacant,et l’acces a la plage étant payant,on a poursuivi notre route.

A Big Pine Key,il pleuvait bien,mais on est allés faire un tour du coté du Blue Hole pour essayer de voir des petits cerfs locaux ou des alligators. On en a pas vus,mais on a vu une tortue (une tortue « de Floride »,pas une tortue de mer) qui creusait son nid.

En début d’apres-midi nous sommes arrivés á Key West. On est allés manger au Garbo’s Grill (une camionnette sur un parking qui fait de bons petits burgers) et on est allé s’installer á l’hotel.

On avait réservé une chambre pour deux nuit au Island City House,et c’est vraiment un tres joli hotel,bien dans le style de l’ile,avec des balcons en bois et un jardin tropical et une piscine,a deux pas des coins touristiques,mais au calme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Key West,c’est génial! C’est ravissant,sympa,il y a plein de jolies maison,de musées,de restaus et de bars agréables,de boutiques d’oú ramener des petites merdes sympas (coquillages en tous genres,dents de requins montées en pendentifs pour les gosses,tetes d’alligators…) ou des vrais beaux trucs chouettes (je pense en particulier aux pieces en argent retrouvées dans des épaves).

On a visité la maison d’Hemingway (pas mal,mais pas le style de maison que je prefere a Key West),et on a diné en terrasse au Lobos dans un passage en retrait de Duval Street,tres agréable.

SONY DSC SONY DSC

SONY DSC OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mercredi 23 Juillet: Key West

J’avais réservé un bateau dans l’espoir de nous débrouiller pour aller faire un peu de snorkeling par nous meme et d’aller sur une plage déserte. C’était pas un super bon plan. On a pu louer un bateau mais celui que j’avais demandé était en réparation,et on m’a refilé un pontoon boat a la place. Ca encore,ca va,avec les momes c’était meme assez pratique,et il avait un gros moteur (comparé a ce qu’on peut avoir en France sans permis). Par contre pour trouver les bons spots de snokeling,bonjour! Mieux vaut partir en excursion organisée,y a pas photo! Mais bon,c’était pas la cata,on a pu s’amuser,aller sur le gros banc de sable du coin,ca allait. Mais la blague nous a quand meme couté 305$ et 32$ d’essence.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soir on a mangé dans une petite gargote sympa,Bo’s fish Wagon un amas de tole joliment décoré.

Jeudi 24 Juillet: de Key West a Florida City

On avait réservé en fin de matinée une « nage avec les dauphins » pour toute la famille au Dolphin Research Center. C’est tres sympa,les dauphins! En fait de nage,c’est plus etre tirés par les dauphins en s’accrochant a leur aileron,mais c’est tres marrant,ca donne envie d’avoir un copain Dauphin. Et il y a d’autres activités avec les dauphins,du style on fait un geste et ils le copient. Au final,on est que 20-30 minutes avec les dauphins dans l’eau,mais c’est bien. Le coté « research center » est par contre assez peu présent,je pense que c’est le meme genre d’experience que l’on peut avoir quelle que soit la structure,que ce soit dans les keys,a Orlando ou á Daytona.

L’apres midi,nous sommes allés faire l’Anhinga trail,dans les everglades. Coté moustiques,c’était tres supportable,il faut dire qu’on s’était équipés: répulsif,pantalons,manches longues… bon,du coup la chaleur était,elle,difficilement supportable. Le chemin a tenu toutes ses promesses: jolis petits oiseaux,tortues,et surtout alligators: petits,gros, et meme un bébé aligator,tous a porté de main,sans grillages… formidable!

SONY DSC

Nous sommes retournés dormir au travelodge de Florida City,un motel de chaine tres bien tenu,avec un bon petit dej’ (pour moi,gauffres a gogo!). Pour le diner,nous sommes allés au Farmer’s Market Restaurant,un endroit qui ne paie pas de mine (c’est parmis les entrepots d’un marché de gros et a l’interieur ca a un look de cantoche) mais oú on a tres bien mangé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vendredi 25 juillet: De Florida City á Everglades City

Apres avoir hésités a revenir sur nos pas pour aller faire une excursion de snorkeling au John Pennekamp State Park,on a finallement décidé de faire une croix sur le snorkeling et de poursuivre notre route. Nous nous sommes arretés au Mikosukee Indian Village,oú on a passé beaucoup plus de temps que nécessaire. Le petit spectacle de capture d’alligator est bien mais bon,c’est un petit show quoi.Les momes peuvent prendre un bébé dans leurs bras. En dehors de ca,pas grand chose a en dire.

On a fait le tour en Air boat qui est compris dans la visite. C’est bien. C’est ni plus ni moins qu’un tour de manege dans le marais,mais le rapport qualité-prix est tres bon. Si vous etes prets a investir un peu plus,je pense que les tours d’air boat depuis everglades city sont mieux (c’est plus long,c’est dans la mangrove et pas dans le marais,et le pilote a un micro pour faire des commentaires)SONY DSC

On a ensuite pris la loop road de Big Cypress National Preserve,et c’est vraiment génial: apres quelques kilometres la route n’est plus bitumée,on a l’impression d’etre seul au monde,il y a de l’eau de tous les cotés,de gros oiseaux et des aligators (il y en a meme un qui a traversé la route devant nous)SONY DSC

On a passé la nuit á Everglades City,dans un appartement sur pilotis en bordure de riviere. On a diné en bord de riviere,sur une terrasse.

Samedi 26 juillet: D’Everglades City a Siesta Key

Sur la route,on a fait une petite pause a Naples (toujours garder quelques quarters pour les parcmetres!). La plage est étroite mais tres longue,tres agréable,mais l’eau était vraiment tres trouble. Je ne sais pas si c’est un probleme saisonnier,si c’est lié aux fortes pluies ou a je ne sais quel phénomene naturel,mais ca gache un peu la baignade.

SONY DSC

On a aussi fait une pause á Sanibel,oú on a déjeuner au Schnapper’s hot, un bon petit fastfood local avec ce petit coté retro que les américains adorent. Coté plage,nous sommes allés á Bowman’s beach. Il y avait en effet plein de petits coquillages,mais pas plus ni de meilleure qualité qu’á Naples. Ca n’en reste pas moins une tres jolie plage. Sanibel doit etre un endroit tres agréable oú séjourner,mais nous avions décidé de passer deux nuits á Siesta Key (le nom a fait beaucoup dans notre choix!). Nous avons donc repris notre chemin vers Siesta Key,oú nous sommes arrivés au coucher du soleil.

On a pris possession de la chambre au mal nommé Captiva Beach Resort (qui n’est absolument pas á Captiva,puisqu’il est á Siesta),un genre de motel refait a neuf,qui partage une piscine avec d’autres hotels de la rue. La plage est au bout de la rue,a 2 minutes.

Nous sommes allés manger au Captain Curt’s crab and oyster bar,restau pas mauvais,mais pas fantastique non plus, qui a toutefois une idée absolument géniale: ils servent le menu enfant dans une assiette qui est en fait… un frisbee! Coup marketing simple,mais efficace!

Dimanche 27 juillet:

Journée de plage a Siesta. On a pas fait grand chose: plage,mer,plage,mer etc… Le soir,nous sommes allés au « Siesta Village » (le coin un peu animé de Siesta oú sont concentrés la majorité des bars et des restaus), et voila!

Lundi 28 juillet: De Siesta Key á Saint Petersburg

On a attaqué la journée en allant visiter le Ringling Museum. Il y a trois partie dans le musée:

-une grande pinacotheque,composée essentiellement d’oeuvres européennes des XVI au XVIIIeme  siecle. Pas mal pour des américains,mais pour qui a eu l’occasion d’aller dans des musées européens,c’est aisément dispensable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-la villa de John et Mable Ringling (un des fondateurs du cirque Barnum): c’est pas mal,jolie architecture,et c’est interessant de voir comment vivait les américains un peu aisés au début du XXeme siecle (en gros,comme leurs homologues européens,mais dans un cadre un poil plus clinquant)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-le musée du cirque,bien foutu et interessant,avec une maquette géante et des vieux trucs de cirque. Meme si,comme moi,vous n’en avez a priori pas grand chose a secouer du cirque,c’est vraiment interessant d’apprendre comment fonctionnait un cirque américain fin 19eme-début 20eme siecle,le gigantisme de l’entreprise est impressionnant!

SONY DSC

On a mangé a un des restaus du musée,et on a repris la route pour enchainer á Saint Petersburg avec le musée Dali. Comme pour la pinacotheque du Ringling,je pense que la clientele européenne peut passer son chemin (mais bon,je ne suis  pas un grand fan de Dali a la base). Meme si le musée présente « la collection d’oeuvres de Dali la plus importante en dehors de l’Espagne » et si il y a en effet quelques toiles tres connues,c’est pas vraiment le gros WAHOU! Par contre le guide est tres bon.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a terminé la journée au Fort de Soto Park,sur une plage quasi déserte,mais avec de gros rouleaux qui limitaient un peu les possibilités de baignage pour les enfants.

Mardi 29 juillet: De Saint Petersburg a Daytona Beach

Etape de transition entre cote ouest et cote est,on a profité du passage par Orlando pour avoir un avant-gout de notre shoot final de parcs d’attraction en passant l’apres-midi au Disney’s Typhoon Lagoon,un des deux parcs aquatiques Disney. C’est un poil chero (dans les 200$ pour la famille),surtout quand on doit évacuer vers 16h parcequ’un orage approche… Je suis pas un grand spécialiste en parcs aquatiques,j’aurais donc du mal a dresser des comparaisons,mais celui-ci est pas mal. Le décor est joli. Petites réserves: Le nombre de tobogans n’est pas phénoménal,on a assez vite fait le tour, la thématique Disney est assez peu présente (on a bien croisé Lilo,mais c’est a peu pres tout),faut se trainer les bouées jusqu’au départ des descentes (pas de systemes mécaniques de remontée),et les CM ont tendance a etre un poil trop autoritaires á mon gout.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Apres l’évacuation pour cause d’orage a l’approche,on a pris nos cliques et nos claques,et nous avons filé vers Daytona Beach,oú nous avons passé la nuit au Quinta Inn. Bon motel pas cher,avec une piscine qui a l’air tout a fait décente,meme si nous n’avons pas eu l’occasion de la fréquenter.

On a diner au Red Lobster. J’étais un peu perplexe (c’est une chaine de restaus de bords de routes,rien de tres exaltant a priori),mais j’ai été conquis: la bouffe était ex-cep-tion-nelle et le service bluffant! On a pris des crevettes a la noix de coco,une queue de homard et des fruits de mer (dont une brochette de noix de Saint Jacques absolument parfaite) qui nous ont fait regretter de ne pas y etre allés avant.

Mercredi 30 juillet: Saint Augustine

Apres une petite heure de route le matin,nous sommes arrivés a notre hotel a Saint Augustine,le Saint Georges Inn,a l’entrée de la rue pietonne qui traverse la vieille ville. C’est vraiment une ville charmante,agréable,jolie… Touristique dans ce que ca a de meilleur: plein de jolis coins,de trucs a visiter,de bons restaus,de bars avec de la musique,de magasins oú dépenser son pognon… On a pris a manger a la Spanish Bakery et on est allé s’installer dans le jardin a coté,sous un grand arbre. Ensuite on est allés visiter le fort en mortier de coquillages concassés,et on a fait un peu de shopping (au Filthy Rich,chaine de magasins qui proposent des reproductions de bijoux de célébrités,on a acheté les boucles d’oreilles de Scarlett O Hara). Le soir,diner dans un restau avec musique dehors et Deputy Sheriff dedans.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA SONY DSC

 

SONY DSC OLYMPUS DIGITAL CAMERA


SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

 

Jeudi 31 juillet: De Saint Augustine a Titusville

Comme on aimait beaucoup l’endroit,nous sommes restés á Saint Augustine jusqu’au milieu de l’apres midi. On a ensuite pris la route pour Titusville,en passant par la plage de Daytona Beach,qui ne nous a pas charmée.

Vendredi 1er aout: Kennedy Space Center

Nous sommes arrivés au centre vers 10h,et en sommes repartis a 19h30. On a fait,dans l’ordre: le rocket garden,le tour en bus avec dépose a Saturn V, meet an astronaut,le film imax sur la station internationale,Atlantis,shuttle launch experience,le film imax sur hubble. On a donc eu le temps de faire tout ce qui nous tenait a coeur,mais c’etait serré (on a vraiment mangé sur le pouce) et il y a quelques trucs qu’on a pas eu le temps de voir. Petits commentaires sur les trucs qu’on a pu faire:

– Le rocket garden: interessant de voir comme les fusées qui ont emporté les premiers hommes dans l’espace étaient petites

SONY DSC

-le tour en bus: pas terrible,les bus sont vieux,les commentaires sont fait en live mais sont peu compréhensibles (pas parcequ’ils sont compliqués mais juste parcequ’on entend pas bien),ce qu’on en comprend est pas hyper interessant,on descend pas du bus,on rentre pas dans le gros batiment d’assemblage…

-Saturn V: impressionnant et tres interessant,bon film de présentation et bonne scénette de lancement

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-meet an astronaut: interessant,c’est en fait une petite conférence par un astronaute,qui explique son parcours,quelles ont été ses missions,et qui répond a quelques questions a la fin (et pose gentilment pour les photos)

-Film Imax sur la station internationale: tres bien,avec de la bonne 3D qui rend bien

-Atlantis: Tres interessant,et film et mise en scene de présentation tres bien fichueOLYMPUS DIGITAL CAMERA

-Shuttle launch experience: c’est un simulateurgenre Star Tour (on est une trentaine dans une piece qui bouge). C’est pas mal,c’est juste un tour de manege mais j’imagine que ca donne une idée de ce que c’est qu’un vrai lancement.

-Le film Imax sur Hubble: moins bien que l’autre film. Faut dire que les trucs de galaxies,toussa,c’est compliqué…

A la fermeture du centre,on est allés faire un reperage car le soir meme il y avait… un lancement!!!

On est allés bouffer au wendy’s et on est allés prendre position au bord de la banana river. On est arrivés sur place quelquechose comme 2h avant le lancement (prévu a 23h32). L’attente était cool,nos voisins de voiture étaient sympathique. A l’heure prévue,la fusée Atlas V a décollé,en silence. Compte tenu de la distance entre le pas de tir et l’endroit oú nous nous trouvions,le bruit du décollage n’est arrivé qu’environ 2 minutes plus tard. On a vu la boule de feu monter,monter,et puis disparaitre. C’était tres chouette.

On a repris la voiture,direction Orlando oú on avait réservé au Fort Wilderness Lodge. Nous sommes arrivés á 1h du matin bien sonnée,autant dire qu’on a pas beaucoup profité de l’hotel,qui est pourtant tres bien: il y avait des petits cervidés pres du garde-barriere,une grande piscine alimentée par un torrent,un tobogan,des jacuzzi au milieu des geysers artificiels,un bateau pour le Magic Kingdom…

Samedi 2 aout: Animal Kingdom

Le matin,changement d’hotel: nous sommes passés du Fort Wilderness á l’animal kingdom Lodge,hotel immense (pour faire l’aller retour entre notre chambre et la salle de petit déjeuner il fallait compter une quinzaine de minutes) entouré d’animaux de la savane: zebres,girafes,marabous et d’autres betes dont je connais pas les noms.

Ensuite,nous sommes allés á l’animal Kingdom,genre de zoo Disney. Il y a des trucs vraiment exceptionnels: les décors,le coin des gorilles (un vallon de foret tropicale),le safari,le temple des singes… Quelques bémols: beaucoup de zones en travaux et une des attractions principales (Kali River Rapids) en carafe toute la journée.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

De retour á l’hotel on a un peu profité de la piscine,et c’était tout pour la journée.

Dimanche 3 aout: Magic Kingdom

Bon,une journée au Magic Kingdom c’est un minimum,a Disneyworld. Je crois que je prefere Disneyland Paris. Le plan est plus cohérent,les passages d’une zone a l’autre plus francs… Je ne vais pas reprendre chaque attraction et la comparer a son équivalent parisien,mais en résumé Paris n’a pas a rougir de son Disneyland! Et puis alors il y avait un monde,fou! Et alors qu’á Paris á partir de 18h30-19h ca se calme sérieusement (bon,en tous cas quand j’y suis allé,au mois de mars…) á Orlando ca reste bien blindé jusqu’á tres tard… Pour les parades et le feu d’artifice,faut prévoir son coup bien a l’avance si on veut avoir une place correcte. On a pu faire a peu pres tout ce qu’on voulait sans faire la queue,sauf rencontrer les princesses et faire le nouveau « seven dwarfs mine train » pour lequel il n’y avait deja plus de fast passes quand on s’est pointés et pour lequel il y a toujours eu plus d’une heure de queue sans fast pass.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Le soir,retour á la chambre,devant laquelle une bande de cinq girafes se sont couchées tranquilement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lundi 4 aout: Hollywood studio et départ

Notre avion repartant de Orlando a 19h30,on a pu faire rapido un tour a Hollywood Studio. On a faire le sspectacle « Indiana Jones Stunt Spectacular »,Star Tour (avec un autre film que celui que je connaissais á Paris),a Frozen Sing along celebration (un spectacle temporaire genre karaoke geant avec Anna et Elsa) et the Great Movies Ride.

SONY DSC SONY DSC

Et voila!

Publicités
Par défaut

ESPAGNE 2012ARRIVÉE Á ALICANTE

On arrive à l’aéroport d’Alicante pour un road trip vers le sud,sans réservations,et avec un itinéraire a composer au jour le jour.

L’aéroport d’Alicante est grand,extremement moderne et bien fichu,notamment la zone d’embarquement,avec plusieurs endroits pas désagréables pour bouffer. On va prendre la voiture chez Goldcar (meme avec la mauvaise surprise du plein d’essence a payer à la prise du véhicule,ca reste tres bon marché) , zou,en route!

On a traversé un paysage relativement plat, avec du coté de Santa Pola de grands marais salants peuplés de flamands roses,avant d’arriver à Guardamar del Segura,a l’origine village de pecheurs transformé dans les années 60-70 en station balnéaire. Ce n’est pas spécialement charmant,mais c’était la fete au village,et c’est assez impressionnant de voir ce que les espagnols arrivent a faire en matiere de fete,y compris dans un petit bled comme ca: une suite sans fin de chars et de fanfares défilant dans la rue pendant plusieurs heures.

SONY DSC

 

GUARDAMAR-ALMERIMAR

Sans envie de nous baigner sur la plage de Guardamar,bordée d’immeubles moches,nous avons repris la route et avons fait quelques kilometres en direction de Torrevieja. A la hauteur d’une passerelle enjambant la route nous sommes descendus vers la plage sur un chemin a travers dunes tres agréable.

IMG_1659

Apres un petit bain,on redécolle a la recherche d’un petit port de carte postale,comme on en trouve tant dans les iles de méditerrannée: une jetée,quelques barques,un p’tit restau… on ne trouvera rien de tout cela (du moins pas ce jour lá). Les stations balnéaires des années 70 et les villes portuaires glauques s’enchainent. On finit par atterrir apres moults déconvenues dans un endroit totalement étrange…

Apres Alméria,nous traversons des kilometres de « serres » (de champs couverts de baches blanches),avec de rares villages quasi déserts dans lesquels on croise parfois un cueilleur africain en survetement sur un vélo. En arrivant pres de la mer,la route descend le long de ce qui est probablement une ancienne carriere,et le paysage change radicalement: plus de serres de baches blanches,mais un golf bien vert et des immeubles récents: bienvenue á Almérimar,station balnéaire qui se veut un peu luxueuse,avec une grande marina. Apres les kilometres de baches blanches que l’on a traversés,c’est un peu surréel,on a un peu l’impression d’arriver dans la 4eme dimension.

Il est tard,on s’arrete dans un des deux hotels du bled,un grand complexe tres agréable ma foi,en bord de mer,avec de grandes piscines et un tres bon petit dej’.

Almerimar

AlmerimarAlmerimar

 

MARBELLA ET RONDA

D’Almerimar a Marbella,on a pris l’autoroute,on en avait marre des routes plus ou moins cotieres ou ca roulait plus ou moins bien (plutot moins que plus) derriere plus ou moins de camions (plutot plus que moins).

Marbella,c’est assez décevant. Je n’ai pas d’a priori contre les petites villes de bord de mer qui ont l’étiquette « jet set »: Saint Tropez c’est pas désagréable,et Portofino c’est vraiment exceptionnel. Je pensais que Marbella jouait dans la meme cour,mais il n’en est rien: il y a bien des yachts,mais la ville n’a aucun interet (enfin si,j’y ai mangé dans un chiringuito des chanquetes absolument délicieux).

ChanquetesMarbella

 

Apres le déjeuner,on a pris la route de Ronda (on a essuyé un orage assez violent du coté du col).

Formidable,Ronda! On s’est garé dans la cours d’une école en haut de la vieille ville,et on a pris une chambre dans un petit hotel dans une rue calme,le San Gabriel (fréquenté avant nous par Hemingway,Robert Plant et Juan Carlos,du moins á en croire les photos dédicacées qui en ornent les murs).

La vieille ville est jolie,dans la ville « moderne »,la Plaza del Socorro est un bon endroit oú bouffer. Mais c’est bien sur le site de la gorge qui coupe la ville en deux et les ponts qui l’enjambent qui rendent l’endroit exceptionnel.

Plaza d la Duquesa de Parcent

Ronda

Plaza Del Socorro

RondaRonda

 

ARCOS DE LA FRONTERA

En quittant Ronda,nous prenons la route des pueblos blancos,dans la sierra de Grazalema.

On fait un petit tour á pieds au col de las palomas, a Benamahoma on s’amuse a faire un petit demi-tour sur la plaza de toros… Tout cela est bien joli. Pas bouleversant,mais bien joli.

BenamahomaBenamahoma: la plaza de toros

Col de Las Palomas

On s’arrete pour la nuit a Arcos dela Frontera,tres jolie ville en balcon au dessus de la plaine de Cadix. On touve un hotel tres mignon,avec des terrasses individuelles au dessus de la falaise. Il y a un petit parking en haut de la ville,mais avec une bagnole un peu dodue c’est une galere sans nom pour circuler dans les ruelles qui y menent et qui en repartent.

Arcos de la Frontera

Terrasses de l'hotel et arc-en-ciel apres l'orage

 

ALHAMA DE GRANADA

On repart vers l’est et on fait étape á Alhama de Granada,petit village accroché au dessus d’une gorge. Le site est tres chouette,on peut faire de jolies balades dans le fond des gorges et il y a une source d’eau thermale dans laquelle on peut se baigner (gratuitement). Dommage que les options pour l’hébergement soient si limitées.Alhama de Granada

La source d'eau chaude

SONY DSC

SONY DSC

L#ancien moulin

 

Velums au dessus de la rue principale

ambiguous

 

 

GRENADE

Bon,Grenade on connaissait déja,on s’est donc juste arretés quelques heures pour manger,boire un p’tit coup pres du petit torrent et se balader sur le camino del Sacromonte. C’est tres agréable ce coin,entre ville et campagne.

Grenade SONY DSC

On est allés ensuite passer la soirée et la nuit á Moncachil. On a mangé au village,á El Molino,un bar qui a une tres grande terrasse sous les arbres,ambiance tapas et lampions. On a dormi á la Almunia del Valle,un hotel au calme,isolé,face aux montagnes.

 

PURULLENA

Quittant la sierra nevada,nous sommes sortis de l’autoroute Grenade-Murcie á la hauteur de Purullena. C’est un petit village en grande partie troglodyte,dans lequel prospere (relativement) le commerce de la poterie.

Purullena SONY DSC

 

A la sortie de Purullena sur la route de Guadix,sur la droite de la route,un chemin de terre de 5km mene a un site extraordinaire: les Carcavas de Marchal.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

 

GUADIX

On est arrivés par hasard á Guadix,une ville tres bizarre. En périphérie,d’anciennes industries á l’abandon. Au centre,une vieille ville mélange de batiments en ruine (beaucoup),et de batiments super bien rénovés (peu). Ca donne une ambiance vraiment étrange. Coté hotels,on a pas l’embarras du choix,il n’y en a qu’un dans la vieille ville,l’Abentofail,qui a un excellent rapport qualité-prix.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

 

CABO DE GATA

Sur la cote,juste au nord d’Almeria,le Cabo de Gata est un autre endroit un peu étrange.  Toute la zone d’Almeria est couverte des serres en baches que j’évoquais plus haut,et lorsqu’on rentre dans le Parc Naturel de Cabo de Gata,d’un coup,plus rien. De la caillasse et des plantes rases. Quelques jolies plages. Et surtout,Los Escullos. Un des rares petits villages cotiers paisibles,avec quelques terrasses de restau oú manger du bon poisson au bord de l’eau.

SONY DSC SONY DSCSONY DSC SONY DSC SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

SIERRA DE ESPUNA

Sur le chemin du retour vers Alicante,on s’est arretés dans un ancien monastere,dans la Sierra de Espuna,le monasterio Santa Eulalia.

C’est un lieu de pelerinage dans une montagne boisée qui ressemble un peu á la Corse. C’est une excellente étape!

DSCF5119 DSCF5138 DSCF5142P’TIT BILAN

C’est super ce coin lá! Et ca se prete vraiment bien au road tripping: paysages variées,plein de trucs á voir et a faire,bonne bouffe,hebergement facile,possibilité de moduler et d’adapter son voyage au fur et á mesure en fonction de ses envies…

 

 

L’Inde à Londres

Par défaut

L’Inde à Londres,c’est plus propre,plus près et moins cher que l’Inde en Asie. Mais où aller à Londres?

Southall pourrait tenter: c’est en effet un gros quartier penjabi (meme les indications à la gare de Southall sont en Gurmukhi,quel exotisme!). Mais je ne le conseille pas: les spécificités indiennes sont trop dispersées,et il y a un énorme temple mais bien qu’il soit surmonté de coupoles,c’est un gros bloc massif sans grand interet. Il y a de plus petits temples,mais pas tres interessants non plus.

Je recommande plutot Wembley. C’est pratique,tout est concentré le long d’un gros kilometre de rue,entre la station de métro Alperton (Piccadilly Line) et Wembley Central (Bakerloo Line).

En sortant du metro,à Alperton,il faut prendre a gauche et suivre Ealing Road. On tombe tres vite sur Le Shree Sanatan Hindu Mandir,un gros temple flambant neuf couleur sable. On peut le visiter,il suffit d’oter ses chaussures. Ensuite viennent boutiques de saris,de fruits exotiques et d’épices,de bijoux indiens. Il y a aussi des restaus,surtout quand on arrive vers Wembley Central (je recommande en particulier le Chennai Dosa,genre de cafetaria tres familale,bonne et bon marché.

Si on est à fond dans les temples indiens,je conseille également le Sri Swaminarayan Mandir (Neasden Temple pour les intimes), toujours à Wembley mais dans un endroit moins sympathique (il y a un Ikea a proximté,c’est tout dire!). Il est entierement en marbre de Carrare (donc italien) envoyé en Inde pour y etre scupté et renvoyé á Londres en pieces détachées pour y etre assemblé. C’est grand,spectaculaire de blancheur,et il y a une petite boutique pour acheter remèdes ayurvédiques et petites sculptures en bois de santal.

Par défaut

Sicile

 

PALERME

Le trajet entre l’aéroport et le centre ville est un peu tristounet,en tous cas sous un ciel gris: on longe un litoral un peu moche,bordé de vilaines cahutes,et de quelques industries vieillottes. On a réservé á l’hotel Ambasciatori parcequ’il est central et qu’il a une belle terrasse sur le toit (dont on profitera assez peu compte tenu de la météo).

Palerme,c’est pas moche,c’est pas franchement désagréable,mais pas fascinant non plus.

On est montés en bus á Monreale. Oui c’est joli,oui la vue est jolie,mais ca vaut pas le coup d’y passer les heeeures que nous y avons passées en attendant un bus qui redescendait.

Apres deux nuits á Palerme,nous sommes assez contents de nous barrer pour les iles éoliennes.

 

PANAREA

Apres un p’tit bout de train jusqu’á Milazzo et un p’tit bout de bateau on arrive á Panarea,ou on a réservé deux nuits dans la « dépendance » d’un des 2 ou 3 hotels du coin,en fait une chambre indépendante dans une maison a quelques centaines de metres du port. La chambre est toute simple mais on a une grande terrasse qui domine la mer,c’est tres chouette.

Panaréa,c’est tout petit mais c’est joli,il y a un bon petit restau qui domine une grand plage a un ou deux kilometres du bourg,les citroniers sont pleins de citrons,et on a une belle vue sur le stromboli, a une dizaine de kilometres au large. On profite de notre journée sur place pour louer un petit bateau,et on reste sagement dans la zone ou ca secoue pas trop (la cote ouest de l’ile est assez hostile: plus escarpée,déserte,et tres exposée á la houle)

 

STROMBOLI

On s’arrete pour une nuit á Stromboli. L’hébergement est un peu tristoune,mais on est lá pour le volcan,pas pour l’hotel. On est venus esperant assister á une éruption, or d’éruption il n’y aura pas,juste des explosions á intervalles réguliers qui liberent un gros panache de fumée. On monte néamoins á un point de vue sur la sciara del fuoco,une longue pente de lave qui descend du sommet jusqu’á la mer. C’est d’une ampleur et d’une désolation spectaculaire.

 

TAORMINE

On quitte Stromboli pour Taormine,d’abord en bateau jusqu’á Messine (le détroit est super fréquenté,on croise un énorme paquebot de croisiere á toute berzingue,c’est sensass’) puis en train.

C’est absolument magnifique,Taormine! Le site est magnifique, a pic au dessus de la mer,face a une petite ile boisée,avec la neige coiffant l’Etna rougeoyant dans la lumiere du couchant. L’architecture est tres belle,la rue principale tres animée,les venelles adjacentes agréables. C’est vivant,c’est joyeux. On peut prendre la télécabine pour descendre a une jolie petite plage face á l’isola bella.

Le hasard nous a fait sejourner á Taormine pendant une fete vraissemblablement religieuse: devant chaque église ou chapelle,il y avait une frise en pétales de fleurs sur le sol.

 

SYRACUSE

On a décidé de faire l’impasse sur Catane,et on a fait étape pour deux nuits á Syracuse,le temps de flaner dans l’entrelac de ruelles d’Ortygie,de visiter le Castello Maniace (forteresse á la pointe de la presqu’ile) et de faire un tour dans le parc archéologique. Tout cela est tres recommandable: unique en son genre,interessant,beau et calme.

On a récuperé une voiture,et on a mis le cap sur la Villa del Casale.

 

VILLA DEL CASALE

La villa del Casale est une villa romaine dans l’interieur des terres. Beaucoup de belles mosaiques,mais l’ensemble est abrité sous de grands toits de tole ondulé ou de plastique ondulé hyper moche. Du coup,voir du beau dans du hyper moche,c’est un peu du gachis.

Par contre on a passé la nuit dans un endroit absolument fan-tas-tique: la Vecchia Maseria. C’est un agriturismo dans une ancienne ferme. Le propriétaire est un playboy comme dans les films: beau,polyglotte,élégant,qui roule en maserati dans son oliveraie… Pour y aller il faut prendre un chemin en terre sur 2 bons kilometres,c’est au milieu des oliviers avec rien aux alentours,il y a une jolie piscine,un jacuzzi avec vue,des chambres agréables, et la bouffe est incroyable! Vraiment incroyable! Une suite sans fin de plats copieux,originaux et délicieux!

Notre budget de nous permettait pas hélas d’y passer plus d’une nuit.

 

AGRIGENTE

On a repris notre route,et nous sommes arretés brievement jusqu’á Agrigente. Il faisait beaucoup trop chaud pour faire toute la vallée des temples,mais meme de loin,c’est un tres beau site.

On a poursuivi jusqu’á Eraclea Minoa oú on a passé la nuit dans un camping qui loue quelques chambres. Le camping est dans une pinede qui borde une belle plage bordée de falaises. Mais un camping hors saison c’est un peu sinistre,meme dans un bel endroit. Ou alors on n’aime pas les campings,quelle que soit la saison. En tous cas on a pas eu envie de s’attarder.

 

ERICE

Notre derniere étape,Erice,est un petit village fortifié au sommet d’une petite montagne qui domine la mer. Il y a un téléphérique qui y monte depuis Trapani ainsi que deux routes en lacets dont une est franchement vertigineuse. C’est un tres joli endroit,parfait pour prendre un bon diner sur une terrasse face á la mer.

On a profité de notre étape á Erice pour aller nous baigner á San Vito Lo Capo,station balnéaire á une vingtaine de kilometres au sud dont la plage est absolument magnifique: sable blanc,eau turquoise et beau cap gibraltaro-hornesque en arriere plan.

 

P’TIT BILAN:

Formidable la Sicile! Beaux sites,belles plages… Seul bémol: le rapport qualité-prix des hotels est généralement mauvais (les petits déjeuners en particulier sont hyper décevant). Mais malheureusement c’est souvent le cas en Italie.

Par défaut

Europe centrale 2005

 

WENGEN

Arrivés en avion jusqu’á Zurich,on a ensuite pris le train pour Interlaken,puis pour Lauterbrunnen,puis pour Wengen. La vallée de Lauterbrunnen est superbe,verte,claire,avec d’un coté la falaise et la cascade,de l’autre le massif de la Jungfrau. A Wengen,on peut se balader entre alpages et forets, descendre vers trummelbachfalle,aller á Murren… Le lendemain,on monte au Jungfraujoch par le premier train du matin (c’est moins cher,et vu le tarif,c’est loin d’etre anecdotique). C’est absolument génial ce petit train á crémaillere qui monte a pres de 3500m. L’arret dans la face nord de l’Eiger est sympa,mais c’est l’arrivée en haut du glacier d’Aletsch (le plus long d’Europe) qui est vraiment saisissante.

 

SALTZBOURG

Apres 3 nuits á Wengen,on reprend le petit train,puis un plus gros,puis un encore plus gros,jusqu’á Saltzbourg. C’est fan-tas-tique! De beaux monuments,de jolies rues pietonnes,des boutiques agréables,des biergarden ombragés,des jardins,un funiculaire…

A notre grande joie,des places sont disponibles pour assister á une représentation de Don Giovanni dans le cadre du festival. Je m’achete une chemise et des chaussures pas cheres et a peu pres présentables et on y va. C’est bien! Faut pas hésiter á y aller si on en a la possibilité.

On profite d’etre á proximité pour aller a Berchtesgaden se balader sur le Konigssee et jusqu’á l’Obersee. C’est vraiment un tres beau lac! Dommage que les bateaux soient éléctriques cependant (ok c’est écolo et silencieux,mais c’est incroyablement lent!)

 

MELK

Encore un p’tit coup de train et on s’arrete á Melk,pour y visiter l’immense abbaye et y passer la nuit. C’est un tout petit bled,mais c’est une halte pas désagréable.

Le lendemain,on prend un bateau sur le Danube avec une bande de joyeux drilles qui n’ont pas peur d’attaquer la binouse et les saucisses á 10h du mat’,et on passe pres de jolis village et de petits chateaux jusqu’a Krems,oú nous prenons le train pour Budapest.

 

BUDAPEST

A Budapest,on visites les grands classiques: le chateau,et surtout les thermes. Nous sommes allés au Széchenyi et au Gellert. On a préféré le 1er,meme si les deux sont bien. Le Széchenyi est pour ainsi dire exclusivement exterieur,il est grand,il est décontracté. Le Gellert est en partie á l’intérieur et en partie á l’extérieur mais la partie extérieure n’est pas tres agréable. La partie intérieure du Gellert est tres belle,mais la partie mixte est relativement petite,et dans la partie non-mixte je me suis vite fait chier (etre entre mecs,bof,surtout quand on connait personne).

Outre les thermes et le chateau,on a fait une balade en bateau jusqu’á Szentendre. La balade en bateau en elle meme n’est pas inoubliable mais Szentendre est un mignon petit village avec des p’tites boutiques et des terrasses de restau bien agréables.

On a aussi pris le train pour aller á Eger,une jolie petite ville á 200 bornes avec une grosse citadelle.

On a quitté Budapest pour la Roumanie.

 

SIGHISOARA

Jolie petite ville Sighisoara. Vieux village fortifié tres mignon. Mais la Roumanie,c’est un peu ambiance pays pauvre,quand meme. Je crois que j’aime pas trop passer mes vacances dans des pays pauvres,en fait. Je ne m’y sens pas á l’aise.

Bref,aussi joli que soit le bled,on ne s’y attarde pas,on doit passer la nuit á Bucarest.

 

BUCAREST

Ambiance pas super agréable. On prend une chambre dans un hotel en face de la gare. C’est un hotel qui a du connaitre une période faste,mais qui est resté bloqué dans les années 50. C’est hyper vieillot,il y a une pute dans le lobby… On se barricade dans la chambre et on repart le lendemain matin pour la Bulgarie.

 

VARNA

Ambiance balnéraire décontract’ á Varna,pas mal de restaus,une grande rue pietonne… On s’attarde pas cependant,on prend un bus direction Nessebar.

 

NESSEBAR

On s’arrete pour quelques jours dans ce ravissant petit village,sur une presquile qui jouxte Sunny Beach.

Il y a plein de petits restaus,des chapelles en ruines… Seule ombre au tableau,l’omniprésence de petits étals sur lesquels des bocanteurs vendent des souvenirs nazis. C’est glauque.

A la plage,beaucoup d’altérophiles et de naïades austeres.

On prend un bus pour aller á Sofia.
SOFIA

Apres un bon petit paquet d’heures,on arrive a Sofia. Pas grand chose a y voir. La cathédrale est super petite. On se fait accoster par des mormons sympas. Il y a des terrasses de restaus agréables. Encore quelques souvenirs Nazis á vendre,un peu de prostitution visible,mais rien de catastrophique.
P’TIT BILAN:

Globalement,tres bon voyage,effectué dans de bonnes conditions,trains fiables et ponctuels sur tout le trajet. On gardera un souvenir particulierement bon de Wengen,Saltszbourg,des bains de Budapest et de Nessebar.

 

 

 

Par défaut

Carte

 

ARRIVÉE Á MUMBAI/BOMBAY

En arrivant en avion  à Mumbai,on est frappé par la taille des bidonvilles et leur proximité avec l’aéroport: des le bout de la piste,ils s’étendent sur des kilometres.

On arrive vers minuit et on monte dans un taxi. L’hotel est en plein centre.on traverse la ville. L’odeur est tres désagréable,ca sent le pourri et l’égout,beaucoup de gens dorment dans la rue. La chambre d’hotel est sinistre,la seule fenetre donne sur le palier. On sent qu’on va pas trop se plaire,ici.Heureusement on a qu’une nuit sur place,on a prévu de repartir des le lendemain pour Goa.

Le lendemain matin on a donc repris le taxi,direction l’aéroport. Ca nous a renforcé dans notre envie de nous barrer: dans un petit embouteillage,une dame qui avait des moignons a la place des bras est venu a notre fenetre et est restée là a nous supplier de lui donner des sousous pendant plusieurs minutes,en avancant quand la voiture avancait un peu… ca n’en finissait pas.

On a pris le premier avion pour Goa.

 

GOA

La plage

Arrivés á l’aéroport de Goa,tout semble un peu plus paisible. On monte dans un taxi direction notre hotel,le Leela. C’est un bel hotel en bord de plage,vu depuis dans le film « Bride and Prejudice ». On tente une sortie sur la plage,mais c’est la mousson et les vagues sont trop grosses pour qu’on puisse s’y baigner. En plus on se fait accoster assez rapidement par une importune,du coup on se replie sur l’hotel et sa piscine.

Le soir,c’est notre premier vrai repas indien. On fait un grand pas dans la communication avec les serveurs quand on comprend que le dodelinement de la tete de gauche a droite est un acquiescement. Mais la bouffe pique trop. Je me contenterai pour le reste du sejour en Inde de bouffer du riz blanc,du poulet roti (meme si le poulet indien est un peu chétif,il doit pas manger de mais tous les jours),du pain,et des fruits.

On hésite,apres l’oppression ressentie pendant la douzaine d’heures passées á Mumbai, a rester cloitrés dans ce joli bunker doré pendant les trois semaines restantes. Mais finalement,non. Deux jours plus tard,nous reprenons l’avion direction Cochin.

 

COCHIN

Les petits trajets que nous avons faits en taxi á Mumbai et Goa nous ont convaincus que pour ne pas trop risquer de mourrir,mieux valait limiter au maximum les voyages en voiture en Inde. On décide donc de prendre l’avion pour faire Goa-Cochin.

A Cochin,retour á l’ambiance des villes indiennes: bruyant,sale,pénible. On va faire un tour dans Fort Kochi,la vieille ville,et on visite le Dutch Palace. Bon,pas de quoi se relever la nuit. On va voir á la station de bus comment on peut faire pour rejoindre Alleppey un peu plus au sud,mais á la station de bus il y a des rats qui se baladent en plein jour,on prefere retourner á l’hotel.

 

ALLEPPEY

Dégoutés par la gare routiere de Cochin,on décide de prendre un taxi pour aller á Alleppey. En arrivant sur place,impossible de louer un houseboat comme nous le souhaitions: c’est la greve. Impossible aussi de prendre le train á Alleppey,c’est la greve. Le Kerala est l’état le plus a gauche d’Inde,et les greves y sont relativement fréquentes.

Coincés á Allepey,on arrive quand meme á trouver un mec qui veut bien nous faire faire un tour dans les backwaters en bateau. C’est joli,les digues qui séparent les canaux des rizieres,avec les dames en sari qui marchent sur le fond vert vif de la végétation.

Le soir on passe la nuit dans une case en bord de lac. Tres agréable,meme si pour le diner,le riz qui nous était servi avait clairement été cuit dans l’eau du lac et en avait gardé le gout un peu terreux.

Backwaters4

Backwaters

 

TRIVANDRUM

Apres avoir essuyés une grosse averse de mousson dans les rues d’Alleppey,nous prenons le train pour Trivandrum.

C’est pas le plus agréable des voyages,le train n’est pas tres confortables,c’est peu de le dire. Mais ca ne dure pas longtemps.

A Trivandrum,on prend une chambre dans un hotel proche de la gare afin d’avoir a marcher le moins possible dans cette ambiance désagréable,faite de bruit,de puanteur et de harcelement constant. Encore décus par le relatif échec de notre étape á Alleppey et,pour faire court,en ayant raz le bol de l’Inde,on décide de prendre un billet d’avion pour le lendemain,á destination des Maldives toutes proches.

Camions

 

LES MALDIVES

L’aéroport de Malé est construit sur une ile semi-artificielle,a quelques kilometres de bateau de la capitale de l’ile. Il est bordé par un plan d’eau d’oú décollent les hydravions qui déservent les archipels éloignés.

En arrivant,on s’est dirigés droit vers le comptoir destiné aux gens qui débarquent sans hotel réservé. On a prix un hotel dans notre gamme de prix dont on nous a vanté la cuisine. On nous a dit d’aller prendre le bateau devant l’aéroport,on est monté dans un petit bateau avec un gros moteur qui nous a débarqué une vingtaine de minutes plus tard á notre hotel,sur une ile ronde entierement cerclée de sable, a peine plus grande qu’un terrain de foot.

Les Maldives,c’est gé-nial! Il n’y a absolument rien a faire a part se baigner et lire,l’ile est minuscule,mais on y bouffe vraiment bien,la mer est super chaude,il y a plein de poissons (on a meme vu des dauphins sauter au loin),c’est calme,c’est beau….

On a du retourner á la capitale pendant notre séjour pour confirmer notre retour vers Trivandrum. Les 5 jours sont passés vite,mais ca nous a bien remonté le moral!

 

MYSORE

De retour á Trivandrum,nous avons illico presto pris l’avion pour Bangalore,oú nous avons pris une voiture pour Mysore.

Nous avons pris une chambre á l’Hotel Palace Plaza (qui n’est pas un palace mais qui est en face du Palace).

Mysore est une ville de taille moyenne,mais on y retrouve les inconvénient des grandes villes indiennes: bruit,saleté,misere,oppression. On ne pouvait pas faire un pas hors de l’hotel sans qu’une mendiante nous colle aux basques sur des dizaines de metres. De la fenetre de notre chambre on voyait les mecs poser leur peche tranquilou dans le petit parc de l’autre coté de la rue.

Le palais de Mysore en lui meme,c’est pas mal. Bon,c’est pas génial non plus,hein,restons calmes! Mais il y a tellement peu de choses á visiter en Inde du sud qu’on va pas faire les difficiles. Nous sommes aussi aller au zoo,tellement on était désesperés,mais on s’y est fait attaquer par une bande de macaques qui nous ont piqué notre bouffe dans notre sac a dos.

Le Palais

Le Palais

 

OOTY

Apres 3 nuits á Mysore,on reprend la route pour Ooty. Apres de longues heures de bus,on arrive á Ooty,petite ville de montagne qui se veut station d’altitude.

On réserve une excursion le lendemain pour Mudumalai National Park,oú l’on espere pouvoir faire une balade á dos d’éléphant.

La premiere nuit á Ooty est extremement froide. Nous sommes logés dans une jolie guesthouse,jolie mais absolument pas chauffée.

Le lendemain,l’excursion est extremement décevante. On perd un temps fou dans des forets qui ressemblent beaucoup á la foret vosgienne (mais parsemée de sacs plastiques),et autours d’un lac de barrage. C’est peut etre dépaysant pour la clientele indienne,mais pour nous ca ne présente strictement aucun interet. Quand on arrive enfin á Mudumalai il est trop tard pour faire quoi que ce soit. On ne verra qu’un éléphant attaché á un arbre.

Mudumalai

 

DE OOTY Á CHENNAI

Le matin de notre départ d’Ooty,on loue deux petits poneys pour faire un tour dans les environs. Tres mauvaise idée! C’est physique le poney,en fait! Quand il trotinne,si on accompagne pas le mouvement,on arrete pas de tresauter sur la selle et ca fait super mal au cul!

Comment ca ridicules???

Apres ca,on a pris le Nigiri Moutain Railway,un train a vapeur qui parcourt les plantations de thé et descend vers Coimbatore. Ok,c’est joli. Ok,c’est pittoresque. Mais ca dure des heures! Des heures coincés sur une banquette en bois dans un train bondé sans pouvoir bouger. Apres l’équitation matinale,c’était plus que mes couilles n’en pouvaient supporter. J’avais mal,tellement mal!

A Coimbatore,on a pris un train de nuit pour Chennai,dans la meilleure catégorie disponible. On a bien dormi.

 

MAHABALIPURAM

Arrivés le matin á la gare de Chennai,nous en sommes aussitot repartis pour Mahabalipuram. On a pris un taxi. La route entre Chennai et Mahabalipuram est étonnament peu fréquentée,large,bien foutue.

Mahabalipuram,c’est pas mal! Pas trop bordélique,pas trop cradingue,et il y a meme des trucs valables á voir (des temples et des frises sculptées dans la pierre). Il y avait des touristes indiens pour lesquels on faisait clairement partie de l’attraction (on nous a pris en photo).

La vue depuis le sommet de la colinne est sympa. Mais on s’est fait accoster par un sculpteur,et dans un moment de faiblesse on a acceptés de le suivre chez lui oú il a essayé de nous refourguer une de ses oeuvres.

monolithes2 monolithes3 monolithes monolithes

 

PONDICHERRY

Apres Mahabalipuram,Pondicherry. Ancienne colonie francaise,mais clairement on est en Inde.

On va faire un tour á Auroville,une communauté plus ou moins spirituelle á proximité. L’ambiance est calme,relax. Le matrimandir (une grosse boule dorée dehors et toute sombre dedans) offre une ambiance propice á la méditation (ou a la glande,comme on peut aussi l’appeler). Mais l’ambiance est aussi un peu néocoloniale cheloue,avec des blancs qui font du vélo et glandouillent pendant que des indiens bossent pour de vrai.

Plus qu’une étape et on rentre en France,YES!!!

temple affiche

 

CHENNAI/MADRAS

Avant de partir pour de bon,on repasse une nuit á Chennai. On se dit que comme c’est notre derniere soirée,on va sortir se balader un peu. Sur le trottoir devant l’hotel,on est une nouvelle fois oppressés par la rue indienne.

On bat en retraite dans notre chambre,et on dine devant la télé. Cool!

On part enfin,apres une derniere escale de quelques heures á l’aéroport de Mumbai (tres confortable pour les passagers en transit,reconnaissons-le)

vache

 

 

P’TIT BILAN

L’Inde du sud,c’est pas vraiment une destination touristique tres recommandable. C’est assez interessant,mais c’est pas un endroit oú passer des vacances dignes de ce nom.

On y circule mal,on y mange pas tres bien (j’ai perdu un gros 10% de mon poids),c’est pas reposant,le peu de choses vraiment belles á voir est extremement dispersé. C’est dans une large mesure bruyant,sale,les routes sont extremement dangereuses,et on est constament sollicité financierement par des gens qui vivent dans des conditions extremement difficiles,ca ne peut que mettre mal a l’aise.

 

 

Par défaut

Cuba

ARRIVÉE À LA HAVANE

En sortant de l’Aéroport de La Havane,on est immédiatement saisi par l’atmosphere tropicale de l’endroit. Au sens purement physique du terme. Pour qui ne l’a jamais expérimenté auparavant,c’est tres particulier,cette chaleur tres humide,chargée d’odeurs de terre et de végétation mouillée.

On prend un taxi direction l’hotel. On est obligé,lorsque l’on arrive á Cuba,d’avoir au moins 2 nuits d’hotels de réservées. On a pris un hotel dans notre (modeste) budget,dans le centre. Et c’est assez décevant: pas de lumiere dans la chambre,clim en panne,une vitre manquante,vue sur des trucs pas tres jojos… Enfin,il est tard,on se couche.

 

LA HAVANE

Notre premiere journée  à Cuba a débuté avec l’accomplissement de quelques formalités: change d’argent,réservation de quelques points de chute pour la suite de notre périple,coup de fil  à la famille pour les rassurer… Ca n’a l’air de rien mais tout ca nous a bien pris une demi journée.

La Havane c’est pas désagréable,mais en dehors de l’hyper-centre (et encore…) c’est tout de meme extremement délabré,et ca pue sévere.

On est,en tant que touriste,assez sollicités par les vendeurs a la sauvette qui essaient de refourguer cigares,putes et autres,mais pour un pays du tiers monde ca va,ca reste gérable.

Bon,on s’est quand meme fait avoir par un petit vieux sympa qui a commencé a discuter avec nous l’air de rien sur la Plaza de Armas pour mieux nous amener chez lui et nous vendre une boite de cigares.

Il n’y a quasi rien dans les magasins dans lesquels on peut payer en devises locales,mais dans les magasins en dollars ca va, on trouve des paquets de gateaux qui améliorent bien l’ordinaire.

Dans les restaus,c’est pas la fete. Il y en a des agréables,mais coté bouffe,c’est du basique: Moros y Christianos (des haricots et du riz), et du poulet un peu chétif.

Coté monuments,on peut se contenter de trainer du coté de la cathédrale. Le Capitole,c’est spectaculaire mais dans la mesure ou c’est la copie de celui de Washington,mieux vaut aller voir l’original je pense. Le Malecon c’est pas le front de mer le plus agréable qu’on puisse imaginer. L’hotel Nacional c’est un joli hotel mais il n’y a pas de quoi faire le détour.

 

VIÑALES

Apres un (relativement) court trajet en bus,nous voici á Vinales,petite bourgade rurale au milieu d’un tres beau paysage de mogotes et de champs de tabac.

On suit quelqu’un qui loue une chambre dans sa maison,et on se retouve dans une piece tres bien ammenagée par rapport a notre chambre d’hotel de La Havane. C’est tres propre,fraichement ammenagé,il y a meme des lampes de chevet tactiles! Bon,il n’y a pas de vitres aux fenetres mais c’est pas trop grave,il y a des volets. Il y a des petits cochons et des poules qui se baladent dans le jardin,du coup on accepte de manger lá le soir.

En attendant le diner,on part faire un petit tour dans la campagne environnante.
On tombe sur une petite fille d’une dizaine d’année et son petit frere,qui commencent a discuter avec nous. Ils nous entrainent chez eux,une case au sol en terre battue, et nous demandent de les prendre en photo devant leur possession la plus précieuse: un portrait de Fidel. Ce que ca suppose d’endoctrinement et l’inconfort extreme dans lequel vivent ces momes nous font mal au coeur.

 

CAYO LEVISA

Réveillés au chant du coq,on trouve un taxi pour nous déposer á l’embarquadere pour Cayo Levisa,et on lui demande de venir nous récuperer au meme endroit trois jours plus tard.

On attend le bateau. En débarque un camarade touriste archi-dévorré par les moustiques. Ca devrait aller pour nous,nous sommes équipés. Arrivés sur l’ile, on traverse la mangrove sur un chemin sur pilotis et on débouche sur la magnifique plage. Les chambres sont dans des maisonnettes en bois,un peu en retrait du rivage. C’est idyllique! On pose nos sacs,et on file dans l’eau: c’est incroyable! Chaud comme l’eau d’une baignoire,cristallin,on peut voir des petits poissons exotiques…

Coté bouffe c’est pas trop mal non plus,il y a des poissons,des fruits de mer.

Chaque soir un militaire fait une patrouille sur la plage. Pas de débarquement américain cette fois ci.

 

RETOUR Á LA HAVANE

En quittant Cayo Levisa,on replonge vite dans les emmerdements cubains: on accepte de partager le taxi avec deux autres touristes en déroute,mais le taxi refuse qu’on divise la note entre eux et nous. Il entend nous faire tous payer plein pot. En arrivant á La Havane,on prend des billets de bus locaux pour Guama,mais on ne paie pas au tarif local,on nous fait payer bien plus cher. On doit passer une nuit á La Havane avant de repartir. On prend une chambre chez une dame. On fait un petit tour dans le quartier,mais il n’y a rien de bien interessant.

 

GUAMA

Apres une interminable journée en (omni)bus local (plus de 7h pour faire quelquechose comme 200-250 bornes) on arrive a la Laguna del Tesoro,un plan d’eau vaguement marécageux oú sont supposés vivre des crocodiles.

On ne verra pas de crocos dans la nature,quelques uns en captivité,mais l’hotel est super,disséminé sur des petits ilots,et il y a du croco au menu. Le probleme des moustiques est pris á bras le corps: l’ensemble du site est traité par fumigation le soir (de toutes facons pour nous c’est manches longues,jambes longues,répulsif et petit bidule éléctrique dans la chambre)

 

TRINIDAD

Arrivés á Trinidad,on trouve sans peine une chambre dans une jolie maison dans le centre. La ville est jolie. C’est tout petit,mais c’est relax. On a pris un mojito sur la place de l’église,on a fait un petit tour sur la petite coline derriere l’église. Le lendemain on a fait un tour en train á vapeur jusqu’á une ancienne plantation de canne a sucre.

Comme ce qui nous a le plus plu á Cuba,c’est la plage,on a décidé de passer nos derniers jours de vacances á la plage. On voulait un truc pas cher,oú duquel on puisse facilement rejoindre l’aéroport. On a donc pris le chemin des playas del este, juste á coté de La Havane.

 

PLAYAS DEL ESTE

Le trajet Trinidad-Playas del Este n’a pas été sans heurts puisque arrivés á la gare routiere on a pris un taxi qui n’était pas un taxi,et qui quand il a vu des flics faire un controle au loin nous a débarqué illico sur le bord de la route sans qu’on ait la moindre idée de l’endroit oú nous étions et alors que la nuit commencait á tomber. On a eu un peu les chocottes,mais on est allé voir un vrai taxi a une pompe á essence,taxi qui avait terminé sa journée mais qui a néamoins accepté de nous conduire au… Tropicoco!

Le Tropicoco! Immonde hotel des années 60-70,mais qui a l’avantage de ne pas etre cher du tout et de border une tres belle plage. Les petits déjeuners et les diners au Tropicoco,c’est pas bon,mais le midi on pouvait acheter de la nourriture correcte dans une cabane sur la plage. Pas trop de monde sur la plage,un ou deux vieux avec des jeunes putes locales, mais pas trop glauque,ca allait. L’eau était,comme á Cayo Levisa,tres chaude et avec quelques petits poissons.

On a un peu compté nos sous á la fin du voyage quand on a appris qu’il y avait une taxe en dollars á la sortie du pays.

 

P’TIT BILAN

Cuba est assez conforme á l’idée qu’on s’en fait: Les vieilles américaines sont au rendez-vous,les cigares,le rhum et la propagande aussi,il y a de beaux paysages,de tres belles plages,le climat est chaud et humide…

On avait largement sous-estimé néamoins l’état général de délabrement de La Havane,le fait qu’á Cuba tout était compliqué (ils ne sont pas á la pointe de la technologie,et pas qu’en matiere de bagnoles),et que prendre du bon temps dans un pays dans lequel les habitants vivent dans des conditions aussi consternantes ca met un peu mal á l’aise.